Forum association infirmière pour offre de stage, projet humanitaire et échanges en si au Togo

Historique de la profession infirmière au Togo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Historique de la profession infirmière au Togo

Message par Admin le Dim 21 Oct - 4:37

Cette page vous permet d’avoir quelques notions su l’historique des soins infirmiers au Togo

Les origines et évolution historique des soins infirmiers au Togo

Au Togo comme dans la plupart des pays d’Afrique, la profession infirmière a débuté pendant la colonisation par la formation du personnel d’abord sur le tas et ensuite par la création d’une école infirmière. Mais les soins infirmiers n’ont évolué dans sa forme actuelle qu’après l’indépendance.

1- Période coloniale allemande

Le premier hôpital dénommé « Hôpital NATCHINAL » a commencé à fonctionner à Anécho (actuel Aneho) au cours de la période 1885-1889. A cette époque les indigènes étaient soignés dans les pavillons annexes pendant que l’hôpital (bâtiment situé à 100m) recevait des malades graves (des Européens) en provenance de côte d’Or (actuel Ghana) jusqu’au Cameroun.
Au fur et à mesure que s’opérait « la pénétration » le soucis des Allemands la santé des togolais de la « Munster kolonie » (colonie modèle) se manifeste à travers la construction des hôpitaux et dispensaires dans les principales localités : Aneho, Kpalimé et Atakpamé ou résidait un Médecin de nationalité allemande. Sokodé et Bassari (actuel Bassar) recevaient régulièrement la visite d’un cinquième médecin allemand lors des tournées. Le dispositif sanitaire allemand se caractérise par la mise en place d’un service de santé fixe et d’un service mobile.
En effet dès la signature du protectorat allemand par Gustav Natchingal avec le chef Mlapa III de Togoville en 1884, les médecins allemands ont pris des mesures nécessaires pour protéger la colonie allemande des populations autochtones togolaises avec lesquelles ils vivaient en harmonie.
C’est pour cette raison que le Docteur KRUEGER mit sur pied une formation hâtive sur le tas jusqu’en 1918 pour former des « Infirmiers indigènes » pour les aider dans l’execution des vaccinations et des soins médicaux. Partant des regroupements féminins de petits soins « Deutschs Frauen Verein », l’idée de former des Infirmiers ou infirmières indigènes fit son petit bonhomme de chemin et l’on pouvait dénombrer en 1900, 18 infirmiers indigènes.
Après 1914, le Togo allemand passa aux mains des Anglais et Français.

2- Période coloniale française

Le Togo d’expression française connaîtra son premier texte règlementaire des services de santé avec l’arrêté Numero 85 d’août 1921 qui institua la « profession d’infirmier indigène ».
La première école togolaise infirmière vit le jour avec pour diplôme de base le Certificat primaire élémentaire (CEPE) (actuel CEPD) et pour durée de formation d’abord six mois puis ensuite un an. Cet arrêté stipule à son article 3 que « nul ne peut être admis à l’école infirmière s’il n’est français (citoyen, sujet ou administré) et âgé de 17ans au moins et de 24ans au plus »
Le diplôme sanctionnant la fin de la formation fut le « Brevet d’Aptitude » discerné par le commissaire de la République.

En 1950 , la durée de la formation passa d’un an à deux ans avec comme diplôme de base le premier d’étude du premier cycle(BEPC). A partir de 1958, deux catégories d’Infirmiers furent formés :
 Les Infirmiers et Infirmières qui s’occupaient des soins médicaux nécessaires ;
 Les Infirmiers préventeurs ou assistants d’hygiène qui exerçaient la prévention, les vaccinations.
Jusqu’à l’indépendance du Togo en 1960, il n’existait que la formation des deux filières précitées.

3- Période post indépendance

Le decret Numero 64-60 du 13 Mai 1904 transforma l’école des Infirmiers et Infirmières en Ecole Nationale des Infirmiers et Infirmières d’Etat du Togo (ENIIET) Ce décret stipule à son article 4 que « ...La durée normale des études est fixée à deux ans . Les élèves reçus à leur examens de sortie reçoivent un diplôme d’Etat d’infirmiers.
Pour se présenter à l’examen d’admission à l’ENIIET, le candidat devrait être titulaire du BEPC ou du BE(Brevet Élémentaire). Les candidats ou candidates du baccalauréat étaient admis sur titre.
Le decret Numero 65-37 du 02 mars 1965 transforma l’Ecole Nationale des Infirmiers et Infirmières d’Etat du Togo en Ecole paramédicale du Togo pour répondre aux exigences de la création entre-temps d’autres filières des Laborantins d’Etat.
Le décret Numéro 75-216 du 06 Novembre 1975 relatif à la transformation des écoles paramédicales en « École Nationale des Auxiliaires Médicaux » (ENAM) structurée en départements. La durée normale de formation est trois ans .Le diplôme d’Etat sanctionne la fin de la formation.
Par arrêt Numéro 24/MEN/MSP-AS du 30 août 1976, une filière d’infirmiers et d’accoucheuse auxiliaires fut créée au sein de l’ENAM basée à Sokodé dénommée « département des aides sanitaires ». L’admission dans cette école se fait sur concours parmi les candidats titulaires du CEPD ou CEPE

Le département des Aides sanitaires devrait préparer pour 01 an au certificat d’aptitude à l’emploi d’aides sanitaires mais la durée de formation a été portée à deux ans sanctionnée par l’obtention d’un diplôme d’infirmier auxiliaire ou d’accoucheuse auxiliaire avant la mise en application de l’arrêté.

4- Les soins infirmiers aujourd’hui

Création de l’Association des Infirmiers et Infirmières du Togo (ANIIT) et son affiliation au Conseil International des Infirmiers (CII)
 L’élaboration (en cours) d’un plan de carrière pour les Infirmiers et Infirmiers du Togo.
 La participation des Infirmiers et Infirmières à plusieurs dans le cadre de la formation continue
 Création des écoles privées de formation en en soins infirmiers
 Décret 59-02/PR du 21 Janvier 19991 portant réorganisation de l’ENAM : au terme de son article, les candidats au concours d’entrée doivent être titulaires du baccalauréat pour les départements de Lomé et du BEPC pour le département des Aides Sanitaires de Sokodé dont la durée de formation est portée à 03 ans

Afin de permettre aux Infirmiers du Togo d’acquérir une identité propre, de connaître son rôle de professionnel, d’appréhender réellement ce que sont les soins infirmiers, de percevoir d’une manière spécifique, l’individu malade ou en santé, d’évoluer dans un cadre de référence approprié. L’ENAM a introduit dans son curriculum de formation, l’enseignement d’un modèle conceptuel et la démarche de soins dont celui de Virginia HENDERSON


Admin
Admin

Messages : 14
Date d'inscription : 01/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://savutogo.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum